Le dossier de mai 2019

Le lâcher prise

Le lâcher prise n’est pas une obligation en soi ; c’est juste bien d’être dans cette dynamique ; selon la loi d’attraction, nous attirons des événements, des situations ; ainsi nous sommes donc tous responsables (mais pas fautif) de notre bonheur et de notre malheur ; seulement si nous sommes confrontés à une situation qui n’avance pas , alors il est préférable de lâcher prise !

Dans notre société, il est difficile de comprendre que tout est connecté à notre perception ; l’intérêt est de cultiver la pensée positive ! comment ? en prenant simplement soin de soi pour mieux se connecter à notre corps et notre esprit. Il est beaucoup plus utile de diriger notre énergie en l’amour que dans la colère ou la rancœur. Pratiquez le Ho’oponopono!

« Sois le changement que tu veux être dans  le monde » Ghandi

Le dossier d’avril 2019

Les origines du surf

Ses origines se situent dans le Pacifique.  Au XVème siècle, le marin britannique James Cook fut le premier a avoir vu un surfeur dans les îles nommées sandwich (baie de Kealakekua). Ce fut à Hawaï que l’histoire du surf commence; cette pratique fut médiatisée comme un sport où le surfeur se tient debout sur une planche et sillonne la houle et défit la gravité. A cette époque, les indigènes taillaient les planches dans un tronc d’arbre selon un rituel pour chevaucher les vagues. Au XIXème siècle, les colons et missionnaires américains, choqués par la quasi-nudité de ces indigènes, interdirent ce sport…il faudra attendre le XXème siècle pour qu’un Hawaïen nommé Duke Kahanamoku  le remette au goût du jour. Cette pratique se répandit tout d’abord en Australie, aux Etats-unis, puis sur les côtes Françaises. L’esprit surf est né.


 

 

Le dossier de février 2019

Le « Ho’oponopono »

« Je suis désolée, pardonne-moi, merci, je t’aime »

(Photo réalisée avec la collaboration de Malee, Soline, Emerick, Jeanne, Stella et Joseph)

Philosophie ancestrale de guérison, le Ho’oponopono a pour but de garder l’équilibre entre la santé du corps et de l’esprit.

Citation du Dr. Ihaleakala Hew Len:

« Le but de la vie est d’être Amour à chaque instant. Pour atteindre ce but, l’individu doit reconnaître qu’il est cent pour cent responsable de créer sa vie telle qu’elle est. Les problèmes ne proviennent pas des gens, des lieux, des situations, mais plutôt des pensées qui leur sont rattachées. »

Tout est dit!

Nota: en disant ces mots il est important de s’adresser à soi, son âme.

 

Le dossier de novembre 2018

     

 

 

 

 

YIN/YANG

CULTIVER LE YIN POUR L HIVER

La base de notre santé dépend de l’équilibre entre notre yin et yang. De nos jours, nous avons tendance à être dans l’hyperactivité (énergie yang) et de ce fait négliger la détente (énergie yin). Pourtant…

Nos sociétés nous dirigent trop vers la performance ; que ce soit au travail, dans la pratique d’un sport, avec les enfants ; par-dessus tout, l’omniprésence sur les réseaux sociaux…en clair nous sommes dirigés vers l’extérieur, vers le yang .

Pourtant, notre équilibre  prend sa source dans un yin solide ! Se ressourcer, lâcher prise aide à être en introspection. Je cite Catherine Marin: « Le yang contient le yin, le yin retient le yang ; ainsi le yang souffre des blessures du yin » …

Le yin symbolise l’hiver, la période où la nature se prépare pour le printemps ; nous nous épuisons aussi au même titre qu’elle.  Nous sommes calés sur les cycles de la nature. Un yang en excès révèle un yin déficient ; les sueurs nocturnes, un pouls rapide, des palpitations en sont les signes.

La solution : faites-vous masser avec un massage doux et non dynamique qui relancerait trop votre yang ! Les mouvements trop toniques sur des nœuds et sur les muscles remplis d’acide lactique créent un rapport de force avec votre corps. A l’inverse, des gestes doux et en profondeur (le massage Lomi-lomi) relance la véritable énergie.

Il est bon aussi d’accepter d’avoir besoin de repos et ce, sans culpabiliser !

Le dossier d’octobre 2018

L’INTUITION

Avoir confiance en ce que nous réserve la vie, pas si simple…mais il faut savoir utiliser ses sens ; trouvez une façon de vous approcher de vos sens : par exemple se promener en forêt ou au bord de la mer, et là regardez, sentez, écoutez !explorez vos pensées ; qu’est-ce qui vous empêche de découvrir quelque chose de nouveau ?avez-vous peur ? Notre subconscient emmagasine et conserve nos souvenirs de tensions, de confusion, de manque de confiance ; cela nous bloque…

On rumine, on rumine, on rumine ; détachez-vous et acceptez l’idée que tout ce que l’on cherche est déjà là ! les découvertes scientifiques et œuvres d’art les plus brillantes  ne proviennent pas d’un travail acharné mais d’une source intérieure profonde en nous (exemple de Mozart).

En restant plus près de nous même et en étant à l’écoute de tout ce qui se présentera sur notre chemin nous aide à trouver; pas chose simple me dire-vous que de se détourner de notre quête car la raison nous ramène au rationnel.

Quelques pensées limitantes :

Qui cherche trouve/qui ne cherche pas trouve

Je crois ce que je vois/je vois ce que je crois

 A vos sens !

Le dossier de septembre 2018

RESPIREZ!

L’air nous donne de l’énergie; il est le souffle de vie. Iodé, il régule la fonction thyroïdienne et aussi agit sur notre humeur, notre tonus, notre système immunitaire donc sur le stress.

La respiration profonde quant à elle favorise l’élimination des toxines, relâche les tensions, apaise l’esprit; elle renforce les fonctions du coeur, des poumons et de la digestion. 

Mode d’emploi: inspirez par le nez en gonflant le ventre puis vos poumons sur environ 5 temps; retenez l’air quelques secondes, puis expirez par la bouche sur 5 temps. 2 fois par jour pendant 10 minutes!

Selon l’expression Anglo-saxone « s’arrêter pour sentir les roses », c’est une invitation à apprécier les petits plaisirs de la vie. Il est bon de humer les fleurs réellement aussi! cela va nous aider à nous  connecter à la nature et ainsi  nous apporter une énergie bienfaitrice!

Alors respirez!